samedi 27 août 2011

Expulsion d'un Rom du Kosovo vers la Serbie


C'est encore plus facile : les Roms du Kosovo ne font pas partie de l'Union européenne. On peut les expulser comme non ressortissants. Ils sont très peu nombreux en France. Qu'importe...

Communiqué de presse du réseau de vigilance citoyenne de la Rochelle
concernant l'expulsion d'un Rom du Kosovo vers la Serbie


M. Muharem Saciraj a 29 ans. Il est rom du Kosovo. Il est né et a grandi à Vücitrn au Kosovo. Il a fui le Kosovo pour échapper aux persécutions et aux discriminations dont il faisait l’objet du fait de ses origines rom.
Il est arrivé à La Rochelle en novembre 2009 accompagné de sa femme Dasurje et de ses 3 enfants âgés de 6, 4 et 2 ans.
L’aîné des enfants présente un lourd handicap d’ordre psycho-moteur qui nécessite une orientation vers un Institut Médio-Educatif. Au Kosovo, les Roms ne peuvent pas accéder à une assistance et un suivi médico-éducatif adaptés à son état.
Dasurje Saciraj est enceinte de 5 mois et présente un risque élevé d’accouchement prématuré depuis déjà quelques semaines.

La famille est déboutée de sa demande d’asile et a reçu une Obligation de Quitter le Territoire Français le 13/12/2010, décision confirmée par le Tribunal Administratif de Poitiers le 06/04/2011. Un appel est en cours auprès de la Cour Administrative d’Appel de Poitiers.

Une procédure de réexamen de sa demande d’asile est toujours à l’étude à la Cour Nationale du Droit d’Asile.

Le 01/08/2011, en visite dans sa belle-famille à Troyes, il subit un banal contrôle routier (la boule de caravane masque un peu la plaque d'immatriculation). Interpelé, il est envoyé au centre de rétention administrative de Metz le 1er août. Le 5 août, la Cour Européenne des Droits de l'Homme décide de suspendre son expulsion vers le Kosovo le temps qu’elle se prononce sur le fond du dossier. Cette décision est motivée par les risques encourus en cas de retour au Kosovo. Malgré cette décision, il a été maintenu au centre de rétention administrative de Metz. C’était sans savoir que l’Etat était en cours de tractations avec la Serbie pour une expulsion…

Le 25 Août à 2h00 du matin les policiers sont venus le réveiller et l’ont conduit à l’avion pour Belgrade de 9h40.

Muharem SACIRAJ a été victime d’une véritable tromperie, sans même pouvoir faire valoir ses droits.

Pourquoi une expulsion en Serbie alors que Muharem Saciraj est citoyen de la République du Kosovo (depuis la proclamation de 2008 et l’indépendance de ce Pays) ?


Le drapeau du nouvel état kosovar


Pourquoi une expulsion en Serbie alors que M. Sarkozy, président de la République, reconnaissait en février 2008 le Kosovo comme un état souverain et indépendant ? Parce que l’état français a choisi d’ignorer la décision de la Cour Européenne, profitable à Muharem Saciraj et, faute de pouvoir le faire partir par la porte, l'a jeté par la fenêtre !

Les conditions de l'expulsion sont ahurissantes et symptomatiques du mal qui ronge les responsables gouvernementaux et de l'administration en France actuellement.

En expulsant et en livrant Muharem Saciraj à la Serbie, la politique gouvernementale du chiffre et les dirigeants de l’administration française sont responsables, chacun pour leur part :

- de l’immersion de Muharem Saciraj dans un Pays qui n’est pas le sien, dans lequel il n’a pas de contacts, ni famille, ni amis. Rappelons qui plus est que les Kosovars sont extrêmement mal traités dans ce pays en raison de leur indépendance obtenue contre la volonté serbe et que les roms y sont victimes de discriminations quotidiennes. Rappelons également que la situation n’est pas meilleure pour lui au Kosovo qu’il avait été obligé de fuir en raison des mauvais traitements réservés à la population Rom.

- de l’éclatement d’une famille par l’arrachement du père, laissant la maman enceinte de 6 mois et ses 3 enfants, sans ressources et obligée maintenant de se terrer.

- du non respect des décisions de justice, de la Convention européenne des Droits de l’Homme et de la déclaration Universelle des Droits de l’Homme : droit de vivre en famille, droit au recours effective.

- de la trahison de la conscience morale de la France et des Français qui s’en prévalent.

Nous continuons de penser que la France doit rester une terre d'asile, elle en a les moyens ne serait ce que par l'économie faite en fermant les centres de rétention et en arrêtant les expulsions.

Nous tenons à faire part au Président de la République, au ministre de l'intérieur, aux préfets et à la population de notre profonde indignation devant ce traitement inhumain qui déshonore la France, pays des Droits de l'Homme.

Au nom du respect de la vie familiale et de l'intérêt supérieur des enfants, principes reconnus et ratifiés par la France, nous exigeons le retour immédiat en France de Muharem Saciraj auprès de sa famille et sa régularisation.

Le réseau de vigilance citoyenne de La Rochelle

Contact Valérie : 06.81.16.70.51


Le Kosovo avant l'indépendance.


Rappel : la situation des Roms du Kosovo (http://www.hns-info.net/spip.php?article26529)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire